• Nouvel Utilisateur?
  • \
  • \
  • \
Skip Navigation LinksADAHI > French (France) > Centre De Média > Articles > Projet de production de gelatine Halal
Projet de production de gelatine Halal

​​Selon les théologiens, les peaux et abats peuvent être vendus pour garantir une exploitation optimale des bêtes sacrifiées dans le cadre du Projet adahi, sous réserve toutefois que le produit de la vente soit distribué aux nécessiteux et ne soit, en aucun cas, utilisé pour couvrir les dépenses d’exploitation des abattoirs.

Par conséquent, l’argent généré par la vente des peaux et des abats est distribué tous les ans aux pauvres du Sanctuaire  sous la supervision d’un comité dirigé par le président du Grand Tribunal Islamique de Makka Al-Mukarrama.

Or, il n’est pas toujours aisé de vendre les peaux car plusieurs sont abîmées lors du dépouillement. Ceci est dû au fait que les bouchers sont rémunérés au prorata du nombre de bêtes immolées et dépouillées afin de les encourager à préparer le plus grand nombre de carcasses possible dans les limites du délai prescrit. Celui-ci commence immédiatement après la prière du jour de sacrifice et se poursuit jusqu’à la prière du crépuscule (maghrib)  du quatrième jour de fête, soit une période de 84 heures durant laquelle les équipes se relaient jour et nuit. Le rythme de travail effréné et le souci de rentabilité des bouchers entraînant la détérioration d'un grand nombre de peaux, ceci  a pour effet d'en compromettre la vente aux clients potentiels. C’est la raison pour laquelle une société a été créée avec la contribution du Projet adahi en vue de la production de gélatine halal, à partir des peaux. Des études de faisabilité sont actuellement en cours en vue de la construction d’une usine à cet effet.
 

 L’on sait par ailleurs que la majeure partie de la gélatine disponible sur le marché mondial, à des fins médicales ou alimentaires, est à base de porc.
En 1418H, un terrain de plus de 300.000 m2 a été acheté dans le cadre du Projet dans la région de Oussaïla, à environ 20 km de l’abattoir Muaïsim 1. Une partie de ce terrain a été aménagée pour y décharger les peaux, les saler et les sécher en vue d’en extraire la gélatine.

​​